"Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux".

Marcel Proust.

    

Cher amis,

C'est avec une certaine émotion que j'attaque cet article, car je sais que c'est le dernier. A l'heure ou je le met en ligne je serais sûrement sur le point de reprendre mon travail, a Paris.

Je me suis beaucoup amusée à tenir ce blog et j'espère qu'il vous aura donné des envies d'ailleurs...

Récit de mes derniers jours de voyage, en Europe cette fois :

Je vous embrasse,


L'adieu à l' Asie :

L'avion effectue son dernier virage et s'arrete en bout de piste, prêt à mettre les gaz pour le décollage. Je sens la poussée dans mon dos, je regarde par le hublot, la Thailande est déja sous mes pieds et s'éloigne petit à petit, avec elle c'est toute l'Asie que je quitte en ce 8 mai 2006.
Je revois les elephants, les temples, les enfants de Birmanie, nos virées à moto au Laos, la magie de Bali, et tout ceux et toutes celles qui ont croisés mon chemin. Toute à mes pensées, je réalise soudain que nous sommes en vol depuis au moins 10 mn et ... que j'ai oublié d' attacher ma ceinture de securité au décollage ! C'est bien la première fois que ça m'arrive ... L'émotion sans doute.

12 heures plus tard, le boeing de Quantas se pose a l'aéroport Heatrow à Londres. Pour m' acceuillir : pluie et froid. J'ai perdu environ 30 degrés dans l'affaire ! BRRR ... Heureusement il me reste un pull et une paire de basket , que je n'ai pas portés depuis une éternité.
Mon transit à Londres dure toute la journée. Pas question de rester poirauter a l'aéroport, je retire quelques £ , prends le métro et me dirige vers le centre ville. En arrivant à Picadilly Square a 8h du matin il pleut des cordes, je me réfugie pour prendre un petit déjeuner. C'est marrant mais après ces 11 mois d'Amerique du sud et d'Asie, je me sens presque dépaysée par notre belle architecture européenne ! C'est agréable...
Retour en Europe ...

J'ai rendez-vous a midi avec Peter, un collègue et ami qui travaille ici. Avec mes fringues de routardes (pantalon qui a fait tout le voyage, baskets douteuses, sous-pull de montagne), j'ai vraiment la sensation d'être une plouc au milieu de tout ces costards-cravates qui vont au bureau ! Heureusement Peter ne m'en tient pas rigueur et veut bien déjeuner avec moi ! C'est tres agréable de pouvoir voir un ami dès mon premier jour sur le continent européen. Un peu comme si on me souhaitait la bienvenue...
Covent Garden, le Big Ben, les théâtres, la pluie a cessée et j'apprécie Londres comme une touriste, je me promène le long de la Tamise et vers 16h je remonte dans le métro en direction de l'aéroport. Mon avion pour Rome décolle a 19h.

Je commence à serieusement sentir le décalage horaire, je dors a moitié dans l'aerogart et carrément dans l'avion.

Benvenuto in Italia !

J'arrive a Rome a 22h, heure locale (4h du matin heure de Thailande). Je suis un zombie. Le temps de prendre le train qui me conduit jusqu'au centre ville, je sors de la gare autour de 23h. Heureusement que j'ai ete bien inspirée et que j'ai reservé par internet une place dans un dortoir,car je ne me sent pas de chercher quelque chose a cette heure-ci et dans mon état !
En sortant de la gare ferroviaire de Rome, pas de taxis. Mince ! Je sais que mon hotel n'est pas loin mais je n'ai pas envie de faire le trajet toute seule de nuit. Par contre, il y a des taxis au noir qui attendent les clients. Je n'aime pas ça mais bon... pas d'autres choix. A moitie rassurée, je monte dans la voiture d'un gars. Je sens bien que c'est imprudent et que le mec peut faire n'importe quoi une fois que je suis dans sa caisse mais faire le trajet à pieds jusqu'a mon hotel ne me plait pas plus. J'avais repéré le trajet Gare-Hotel sur ma carte donc a priori si il essaie de me rouler ou de m'emmener ailleurs, je devrais m'en rendre compte. Bon finalement tout s'est bien passé et il m'a deposé devant mon hotel mais le trajet m'a paru long...

A minuit, je m'ecroule dans mon lit, epuisée. A Bangkok le jour se lève ...


ROME. Ville mythique s'il en est. Dans mon dortoir je me retrouve au milieu de tout un tas de backpackers (routards) qui parcourent l'Europe ou sont simplement en vacances. Je me sens un peu deconnectée... J'ai encore le gout des soupes thai au lait de coco dans la bouche ...

Cette ville de Rome est une merveille, malgre la foule de touristes qui la prend d'assaut quotidiennement. Le Colisée, les ruines impressionnantes en plein centre ville, la fontaine de Trevi rendu celebre par Mastroianni, les innombrables "plazas" toutes aussi belles les unes que les autres, vraiement on en prend plein les yeux, un vrai musée en plein air !
Le Colisée :

Faux legionnaire pour touristes !

J'ai passe ma deuxieme journee decouverte avec Hugo, un mexicain bien sympa, il vient de passer 6 mois en Bretagne comme lecteur d'espagnol dans un lycee,alors il pratique un peu son francais avec moi et moi j'ai plaisir a reparler un peu l'espagnol avec lui !

J'avais oublié combien la vie etait chere en Europe, 25 Euros pour un lit en dortoir, 3 Euros le moindre sandwich, et encore c'est moins qu'en France ! Fini les budgets a 15 $/jour, ici ca va tourner autour des 50 pas moins...
L'élegance de la mode italienne est a tout les coins de rue :

Dernier jour a Rome : je vais au Vatican. Je vous laisse imaginer la foule de touristes qui fait la queue pour visiter la cathédrale Saint Pierre c'est hallucinant. Par contre je me pointée au musée à midi et il n'y a plus de queue (c'est l'heure de la pizza!). La chapelle sixtine, peinte par Michel Ange est le joyau de ce musée immense, et j'y suis restée un long moment. On aime ou pas mais c'est tout de même quelquechose d'assez unique en son genre. L'oeuvre d'une vie. A l'extérieur les grands mères se pressent pour acheter des bondieuseries et les bus de touristes déversent le prochain flots de photographes amateurs, vite vite fuyons !

Bienvenus au Vatican ...

Avez-vous deja été dans un restaurant traditionnel en Italie ? (sûrement). N'avez-vous pas été marqués par le menu ? Moi j'ai hallucinée ! Le menu se compose du "primer plato" (notre entree) et du "secundo plato" puis du dessert. Mais la différence c'est qu'ici le primer plato consiste en un plat de pâtes bien copieux ! Ce qui veut dire qu'après vos spaguettis vous allez vous enfourner le secundo plato (plat de viande en général) avec des frites si vous êtes courageux ! Par dessus tout ça une petite "gelato" et vous êtes bons pour l'indigestion du siècle ! Ils sont dingues ... et comment font les italiennes pour rester minces ? Mystère...

Au bout de 2 jours de marche forcenée,je commence à maitriser la ville, mais pas encore le système de transports publics... j'ai pris 2 fois le bus sans payer, impossible d'arriver a comprendre ou s'achetaient les tickets ! (mais pas dans le bus en tout cas).

J'arrive a Florence 3 jours plus tard. Comme d'habitude je n'ai rien réservé à l'avance et je me rends compte qu'il ne va pas être si facile de trouver un logement à petit budget. Finalement j'ai eu de la chance, un lit s'est libéré en fin de journée dans une guest house, c'est un peu l'usine (une centaine de lits en dortoirs !)mais c'est propre, joli et il y a un jardin. La ville est moins impressionnante que Rome du point de vu historique mais c'est plus petit donc plus charmant je trouve.
Vue du ponte Vecchio :
La Cathédrale :

Le lendemain matin, je dois quitter l'auberge puisque je n'ai pas de réservation et que tout est plein. OK, je me met en quête d'un nouvel endroit où dormir. A 100 m de là, je repère une auberge, je grimpe les 3 étages, et là, coup de bol ils ont de la place pour moi. Les murs sont peints en jaune vif, déco 100% IKEA, et chambres exclusivement en dortoir. La gérante Clara, une brésilienne de mon âge et adorable. Je sens que je vais me plaire ici !

No comment ....

Le soir de mon arrivée, un truc extraordinaire est arrivé : j'etais en train de déguster un verre de vin avec des americains dans le salon, lorsqu'un asiatique s'approche de moi et me dit "je te connais toi ! T'étais pas en Argentine ?" J'avais rencontré Yi, ce coréen à Buenos Aires il y a 8 mois, on était dans la même auberge ! C'est dingue non ? Le monde est vraiment petit parfois ... Il a continué son voyage lui aussi et voila que nos chemins se recroisent à l'autre bout de la planète, incroyable.
Mes retrouvailles avec Yi :

Vu qu'on s'entend bien, on est parti visiter ensemble Sienne et San Gimignano, 2 cités médievales a couper le souffle. La dernière ressemble un peu a la cité de Pérouges pour ceux qui connaissent. Tout autour de nous, les beaux paysages de Toscane, les oliviers à perte de vue et les pins.
Toscane

La place centrale a Sienne :

J'adore cette photo de Yi a Sienne ! Quel clown !

14 Mai. J'étais prête à prendre la route vers le nord, lorsqu'en lisant mon Lonely Planet, j'apprends qu'il y a un fête traditionnelle tres speciale le lendemain même, dans un village situé a environ 3 heures d'ici. Changement de programme ! Allons voir un peu de quoi il retourne. Yi est bien motivé aussi par cette perspective. Nous laissons nos sacs en consigne et partons pour 2 jours de decouverte.
Nous passerons la nuit a ASSISI, puisque tout est complet au village de Gubbio ou se tient la fête. Assisi est aussi une cite médievale, mais le dimanche tout est fermé et nous peinons même a trouver une pizza c'est pour dire ! Le lendemain,nous prenons le bus pour GUBBIO.

Cette fête se perpétue a Gubbio depuis plusieurs siècles, c'est assez étonnant. Tout les 15 mai, les habitants revêtent un costume special aux couleurs de leur "equipe" (bleu, noir ou jaune), un petit foulard rouge et une ceinture rouge. Je suis arrivee vers 10h, et une parade passe dans les rues pavées : hommes à cheval avec trompettes, musiciens, chants medievaux, il y a de l'ambiance ici et beaucoup de monde, pourtant je n'ai vu aucune publicité ni affiches autour du village ! Enfin ce sont surtout des italiens, il n'y a pas énormement de touristes étrangers. Vers 11h, tout le monde se rassemble sur la place centrale, face a la cathédrale. Que va-t-il se passer ? Je n'en ai aucune idée !

Il n'y a pas d'âge pour participer !

J'ai réussi a retrouver dans la foule mon pote Yi, on essaie de ne pas se perdre. Petit a petit, la foule se resserre, se densifie. Un vieux nous dit : "restez pas trop pres du poteau central, c'est dangeureux !" Je commence a me demander ce qu'il va bien pouvoir se passer ... 20 mn passent, puis 30 mn , le soleil cogne et je me sens de plus en plus compressée... Il y a tant de monde que je ne peux plus bouger, je ne peux meme plus sortir de la si je le souhaite, une petite panique m'envahit car si les gens poussent trop, je sais que ca peut etre dangeureux et vu que je suis petite, j'aurai rapidement du mal a respirer (voir photo de l'affiche ci-dessous pour vous faire une idée ).

C'est "limite" mais bon, les gens chantent, crient, il y a une chouette ambiance. Yi le coreen hallucine carrement, mais il est content d'etre "au coeur de l'action" aussi ... Au bout d'une bonne heure d'attente, d'un coup la foule hurle litteralement, les portes de l'immense cathedrale s'ouvrent et des porteurs sortent d'énormes pieces de bois qui ressemblent a des cerceuils : ce sont les "bougies". Elles font ... 400 kg chacunes ! Il y en a 3 et les habitants font une course dans les rues de la ville en portant ces enormes piliers au bout desquelles est installé un saint patron. Ils jettent aussi une grande cruche en terre remplie d'eau, heu.... ne me demandez pas pourquoi j'ai pas tout compris !
J'ai cru mourir dans cette foule mais ca vallait le coup malgré tout, j'ai eu l'impression d'être revenue au moyen-âge pendant une demi-journée !
Portage de la "bougie" :

Dernière demi-journée à Florence. Je prends la direction de la dernière étape de mon voyage : Cinque Terre, les calanques de la côte italienne.
Honnetement , je n'avais jamais entendu parler de Cinque Terre avant de mettre le pieds en Italie il y a une semaine, mais la plupart des voyageurs m'en ont parlé et m'ont donné envie d'y aller.
Suspendus en ciel et terre, surplombant la méditerrannée, les villages de Cinque Terre, sont d'une beauté a couper le souffle. Un sentier relie les villages les uns aux autres, passant au milieu des vignes. Pour les moins courageux, un train fait aussi la navette. C'est touristique bien sur, mais à cette époque de l'année c'est encore supportable. Je m'installe dans mon auberge, (mon dernier dortoir !!) Et... je profite de ces derniers instants de totale liberté et de découverte.

Manarola

Vernaza

C'est sublime non ?

Les italiens sont assez incroyables, je veux dire les hommes ... ! A Rome, je ne compte plus les "Ciao Bella ! " entendus dans la rue (c'est pas désagreable d'ailleurs ...). Sur un sentier de randonnée, je discute un long moment avec un artisan-voyageur qui m'offre un bracelet de cheville, le lendemain à la gare, un controleur de Trenitalia (la SNCF italienne) m'invite a déjeuner et me laisse son adresse e.mail ! Gonflé non ? Par contre en parlant de trains, j'ai halluciné sur le prix dérisoire des billets en Italie : 3 heures de trajet pour 20 Euros qui dit mieux ? Si la SNCF pouvait s'en inspirer ...

J'ai trouvé la cachette des 7 nains en Toscane !

18 Mai- j'arrive en gare de Turin avec 40 mn de retard. J'étais censée arriver ce soir a Annecy via le TGV et bien .... j'ai raté ma correspondance ! De là à dire qu'il s'agit d'un "acte manqué", il n'y a pas loin ... ! C'est vrai que je n'ai pas tellement envie que cela se termine ...
Dernière nuit improvisée a Turin donc. Demain soir je dormirai dans mon lit, je réalise mal, je suis heureuse de rentrer et en même temps triste. Je ne dormirai pas beaucoup cette nuit là, les images se bousculent dans ma tête, nombreuses.


Au detour d'un dernier virage, j'aperçois le lac d'Annecy depuis le bus. Cette fois ca y est.
Nous sommes le 19 MAI , jour de la sortie du film d'Almodovar "VOLVER" ("revenir" en espagnol) ... Je vois les affiches partout et cela me fait sourire. Moi aussi je reviens ...

Au pieds du bus, m'attendent mes parents, réunis pour l'occasion, je suis très touchée. Les enfants de l'ecole primaire La Prairie, qui ont suivis mon voyage, ont confectionnés une énorme pancarte de bienvenue a mon attention, avec un gros globe terrestre et "Pascale présidente du monde" écrit dessus, c'est drôle et c'est super sympa. J'irai les voir bientôt pour répondre à leurs questions. Ma mère qui pense à tout, a même amené une bouteille de champagne et des flûtes ! On va arroser ce tour du monde dignement ! Je met une dernière fois mon sac sur le dos, en route !



MON "TOP 5" DU VOYAGE (puisque tout le monde me pose la question !)
Dans l'ordre du voyage :

- Equateur, Argentine, Mexique, Bali, Myanmar.
Mais tout les autres étaient geniaux aussi !


Comme à Cannes (c'est la saison !) je voudrais remercier une dernière fois :

- GROUPE ATLANTIC l'entreprise qui m'a accordé ce congé sabbatique (et que je retrouve le 5 Juin)

- Jean-Philippe qui m'a encouragé dans ce projet, conseillé sur l'équipement et qui a stocké tout mes meubles pendant un an !

- Les 2 Sebastien et Gerard de l'agence de com' ACID CREATION sans qui ce blog n'aurait jamais vu le jour

- Elsa ma soeur, qui a fait le faussaire , a réceptionné mes colis de voyages pleins de souvenirs qui encombrent son appart et qui, en plus va m'héberger au retour a Paris !

- Mes parents et ma famille pour leur soutien permanent

- Ma bonne étoile car il ne m'est rien arrivé (ni problème de santé, ni agression, ni perte de sac etc ... )

- Et enfin vous tous qui m'avez lus et parfois écrit durant ces 11 mois de rêve, je vous avait promis d'être "vos yeux et vos oreilles autour du monde", j'espère que vous avez aimé ce voyage .... Le premier mais .... pas le dernier (en ce qui me concerne) !

Bon vent,