Apres cette premiere semaine enchanteresque a Luang Prabang, j'ai fini par mettre le cap vers le sud, direction Vang Vieng.
Vang Vieng est un minuscule village situee au milieu d'un paysage de montagnes en pain de sucre hallucinant. Pour ceux qui connaissent la Chine ou le Vietnam, ca ressemble beaucoup a Guilin ou a la Baie d'Along terrestre. Malheureusement, le tourisme a completement pollue ce village qui ressemble maintenant a un gros bourg pour backpackers venus faire la bringue : bars a TV crachant des sitcoms americains a longeur de journee et a fond les watts (Friends, Simpsons, etc...), bars specialises dans les "Happy shakes" en tout genre (milk shake avec des drogues genre champignons hallucinogenes), j'ai meme vu un menu avec des "happy pizzas !". D'ailleurs on te propose un peu de tout ici... Bref, ca ressemble a tout sauf au Laos ! Pas du tout ce que je suis venue chercher ici.
Heureusement j'ai reussi a me trouver un petit bungalow en bambou loin de cette agitation et avec une superbe vue sur les montagnes et la douche a l'interieur (le grand luxe decidemment !) . Je le paie beaucoup plus cher que la moyenne mais ca ne fait plaisir et ca reste une somme ridicule pour moi. Malgre l'eloignement j'entends tout de meme les fetards se defoncer jusque tot le petit matin...
Le lendemain je suis partie faire une petite ballade en kayak histoire de profiter une derniere fois de ce paysage grandiose avant ....de decamper !
Kayak a Vang Vieng :

Vientiane, la capitale. On m'avait dit " tu verras, Vientiane c'est pas terrible, y a rien a voir". C'est sur qu'a cote de Luang Prabang, c'est pas terrible, mais malgre tout j'y ai trouve un certain charme. Tout d'abord, c'est la plus petite capitale que j'ai jamais vu, c'est simple on peut en faire le tour a velo ! Un nombre important de restaurant francais ont ouverts ici et franchement ca me fait saliver... Comme un peu partout au Laos, on retrouve les panneaux en francais et en lao, j'en ait pris un en photo qui m'a bien fait rire :
?

Devant un stupa noir, tres ancien :

Les jeunes vont draguer sur le bord du Mekong , les hommes font la sieste dans leur tuk-tuk et les femmes vont faire leurs courses au marche couvert geant situe en plein centre. Quand aux touristes, he bien ils font comme moi, ils vont visiter le grand stupa dore symbole du Laos et prennent des photos de l'Arc de triomphe de Vientiane .

Une de mes photos preferee :


"L'arc de triomphe" de Vientiane :

Il fait une chaleur a crever et je suis bien contente d'avoir trouve la piscine municipale au detour d'une rue. Je dors dans un dortoir super miteux, que je partage avec une allemande et un suisse. C'est vraiment pas top mais c'est pas cher (2 $) et c'est juste pour une nuit... En plus c'est la premiere fois que j'arrive a trouver un dortoir en Asie (il n'y en a presque pas par rapport a l'Amerique du Sud). Je fais la connaissance de Veronique, une etudiante quebecoise, qui occupe le dortoir voisin. Nous allons dans la meme direction pour les jours a venir et decidons de faire un bout de route ensemble. En attendant notre bus de nuit pour le sud, j'ai le temps d'aller voir le parc aux bouddhas, situe a 25 km de Vientiane. Des dizaines de statues se cotoient dans un meme parc, donc la plus celebre et la plus impressionnante : celle du bouddha allonge. Il doit faire dans les 50 m de long et 10 m de haut. Un monstre ! Je vous ai mis sa tete en ouverture de page car je l'adore mais ci-dessous vous verrez sa taille reelle car la petite fourmi en bleu tout en bas, c'est moi ! Enorme non ?


Robes traditionnelles lao, au marche :

Vientiane etant la seule ville du Laos equipee de distributeur automatique pour carte bleu, j'en profite pour faire le "plein" avant de partir. A 20h, me voici dans mon autobus (super confort je dois dire) avec un film d'action en laotien qui me hurle dans les oreilles ! Je sors mon "kit dodo", boules quies, masque, chaussettes et pull (ils mettent la clim a fond dans ces bus). Me voici partie pour une bonne nuit !

Arrivee dans la ville de Pakse, 10 heures plus tard, je retrouve Veronique. Nous montons dans un bus local en direction d'un petit village dont notre guide dit le plus grand bien. C'est en effet assez paisible meme si je n'y ai rien trouve de particulierement exceptionnel. Nous logeons dans un minuscule bungalow en bambou, avec un super hamac fait maison sur le devant (ci-dessous) .

Les toilettes, c'est par la :

Ballade la journee pour aller voir les cascades et village environnants, le soir, il n'y a rien a faire alors on joue aux cartes ou on bouquine. J'ai remarque qu'ici les femmes laotiennes fument beaucoup alors que dans le nord pas du tout ! On croise des paysannes qui reviennent des champs avec leur petite herse et une enorme clope au bec, elles nous demandent "cigarettes ! cigarettes !", pas de bol pour elles j'ai arrete il y a quelques annees de ca...
Le plateau des Boloven ou nous nous trouvons actuellement est celebre pour ses plantations de cafe et de the. Afin d'aller voir cela sans galerer dans les transports locaux avec nos sacs a dos , nous decidons de nous grouper avec un couple de suisses et une hollandaise pour louer un tuk tuk . (note pour ma grand mere : tuk tuk = voir photo ci-dessous)

Nous avons passe une bonne journee dans cette region peu frequentee par les touristes. Le tuk tuk ca secoue mais on a de l'air lorsqu'on roule c'est mieux qu'en bus ! Les enfants nous saluent de la main et nous avons pu goute a ce fameux cafe arabica lao in situ (un des plus cher du monde parait-il, avis aux connaisseurs).

Comme Veronique est encore etudiante, elle a un budget beaucoup plus serre que moi et economise le moindre sou. Hotels les moins chers, transports locaux, bouffe du marche... Comme on voyage ensemble je dois m'adapter et ca me rappelle mes premiers voyages lorsque moi non plus je n'avais pas une thune (voyage en Turquie et en Chine notamment). En tout cas pour ce qui est des transports cela ne me derange pas car j'ai toujours pense qu'utiliser les transports locaux (plutot que les minibus pour touristes) etait le meilleur moyen de decouvrir un pays. Afin de continuer a explorer la region, nous decidons de prendre un bus le lendemain en direction de la ville de Champasak.

Lorsqu'on decide de voyager "local", une des qualite premiere a avoir est ... la patience ! Nous avons eu l'occasion de le verifier ce matin la ! Champasak etant au sud, nous sommes alle a la gare du sud pour prendre notre bus, cense partir a 9h. En fait de bus, on nous fait signe de monter dans un rikshaw (sorte de gros tuk tuk). Les sacs sont charges sur le toit et nous voici partis... a la gare du nord pour le marche (2 km plus loin) !! Comme personne ne parle anglais dans ce rickshaw, impossible de savoir combien de temps on va rester au marche ! Heureusement qu'on est pas pressees... Finalement nous sommes restes 1 heure et demi dans ce marche, mais on etaient ravies car le marche de Pakse est vraiment super chouette. J'y ai encore decouvert des insectes inconnus et manifestement apprecies des autochtones ... Hummm ... Enfin vers 11h notre rickshaw est enfin parti dans la direction voulue ! Ouf !

Scenes du marche de PAKSE :

Vendeuse de piment et poissons :

Le boulanger du coin !

Le chargement des rickshaws :

Notre chauffeur de tuk tuk qui voulait absolument faire une photo avec moi !

J'ai beaucoup aime Champasak. Petite ville uniquement accessible par bateau, elle attire quelques touristes grace au temple de l'epoque khmer situe a 8km de la. Les villages sont construits autour de l'unique route centrale, maisons en bois de type traditionnel ou a l'architecture coloniale (c'est a dire de type francais, avec des volets etc...). On croise des joueurs de petanque (he oui !), les enfants en uniformes vont a l'ecole en velo, les femmes chiquent une noix qui leur fait les dents rouges, les petits commerces vendent la biere fraiche . Le meilleur moyen d'apprecier cette vie de village est de se promener a pieds, ou a velo. En parlant de velo, 500m apres avoir quitte l'auberge, Vero et moi avons trouve le moyen de nous rentrer dedans, badaboum ! Tout le monde par terre ! Douees les filles ... Pas de bobo mais les 2 paniers avant completement dezingues et ma roue avant bien voilee. Pas question de faire demi-tour ce sont des velos de location... Du coup j'ai fait le reste du trajet jusqu'au temple khmer avec ma roue qui frottait la gente, super pour s'epuiser sous le caniard !
Temple Khmer :

Le proprietaire de notre guest house a Chempasak est adorable. Il melange l'anglais, le francais et le lao et rigole tout le temps. C'est chez lui que j'ai goute a ma premiere salade de papaye verte, une specialite du laos (mais il vaut mieux aimer le piment...).
6h du matin, photo "artistique" du lever de soleil a Champasak :


Vero et moi pendant la traversee du fleuve :

Quitter Champasak fut une expedition assez drole : tuk tuk jusqu'au fleuve, puis traversee du fleuve sur le bac et enfin on est censee intercepter un autre tuk tuk qui nous emmene a la route principale d'ou nous interpellerons un bus. Arrivees de l'autre cote du fleuve, pas de tuk tuk. On attends 10-15mn, toujours rien. Il fait chaud. Soudain, passe un tracteur (en fait, un genre de motoculteur tractant une cariole). Il va super lentement mais bon c'est mieux que de rester planter la non ? On fait signe au paysan qui le conduit, on negocie la course et allez hop ! Nous voici installees toutes les 2 a l'arriere de l'engin. Il est d'une salete effroyable car il sert a transporter du charbon et a chaque fois qu'il passe sur un trou on fait un bond pas possible a l'arriere ! En plus il est d'une lenteur.... mais franchement c'est drole. Les laotiens sont hilares de nous voir la dessus ! Arrives a l'intersection, on donne ses quelques kip au paysan, ravi de sa bonne fortune. A present nous attendons le bus en direction de l'extreme sud du pays.
Veronique sur le tracteur !

La patience disais-je... Nous avons eu le temps de deguster une soupe de nouilles et de jouer aux cartes a l'ombre car notre "bus" est passe 1 heure et demi plus tard... Et si je met des guillemets a "bus" ce n'est pas pour rien car il s'agissait en fait d'un rickshaw charge de caisses de biere Lao ! Nous nous installons a l'arriere sur la banquette en bois , ca secoue a mort et les bieres s'entrechoquent a chaque bosse faisant un concert de "kling kling " mais les laotiens arrivent tous a dormir quand meme, l'habitude sans doute... Le trajet durera 3 bonnes heures car il s'arrete a tout les villages.

La region des "4000 iles" est situee a l'extreme sud du Laos. C'est la qu'on passe la frontiere avec le Cambodge, on y croise du coup pas mal de voyageurs "au long cours" qui continuent leur route vers ce pays. Nous avons choisi de passer nos 3 derniers jours sur Don Det l'ile la plus au sud. Jusqu'a il y a peu, l'ile etait depourvue d'electricite, c'est pour vous dire comme c'est recule. Aujourd'hui ils ont un generateur qui tourne le soir uniquement et jusqu'a 23h. Apres avoir quitte notre rickshaw a biere, une petite barque nous emmene jusqu'a l'ile. Il fait deja nuit et c'est un peu delicat de trouver un logement sympa. Par contre on a eu droit aux dernieres secondes du coucher du soleil, une grosse boule rose fushia qui va nous emerveiller 3 soirs de suite !

Ballades a velo, baignade dans les eaux du fleuve, Don Det n'est pas vraiment une etape culturelle mais plutot de farniente. On se leve tot pour voir le lever du soleil depuis la terrasse de notre bugalow et on se regale de la cuisine locale dont le traditionnel LAAP : emice de poisson ou de viande, menthe, citron vert et piments, top !

C'est deja la fin de mon voyage au Laos.

Veronique met le cap vers le Cambodge, quand a moi je dois retourner a Bangkok en Thailande pour me faire faire mon visa pour la Birmanie. J'ai deja un billet d'avion Vientiane-Bangkok mais je crois que je ne vais finalement pas l'utiliser : c'est plus rapide et plus simple pour moi de retourner a Bangkok en bus de nuit depuis le sud du Laos ou je me trouve. Depuis le debut du voyage, c'est le 3eme billet d'avion que je n'utilise pas, mais bon ce n'est pas tres grave.

Ma derniere journee au Laos fut tout de meme memorable : Veronique etait deja partie pour le Cambodge et j'ai decide d'aller profiter de la petite plage tot le matin avant les grosses chaleurs. En arrivant sur la plage deserte vers 8h30, qui trouve-je ? Un buffle noir avec d'enormes cornes tranquillement couche sur la plage ! Drole non ? Je m'installe a quelques metres de lui et commence a lire. Une demi heure plus tard, le buffle se leve, passe juste derriere moi (je vous dit pas la frayeur qu'il m'a fait en plus je lisais un Stephen King !), me regarde un moment et... se couche juste a cote de moi ! Je vous jure c'etait incroyable. Moi, allongee sur mon pareo et le buffle a cote, il ne lui manquait plus que les lunettes de soleil ! Evidemment je n'avais pas mon appareil photo avec moi ce matin la mais j'ai rate le cliche de ma vie ! Par contre les touristes qui venaient prendre leur petit dej en terrasse n'ont pas rate leur photo ! Le buffle et moi sommes restes cote a cote pendant 2 heures, je me leve de temps en temps pour aller nager mais ca le perturbe pas trop. (Note : peut-etre qu'au Laos les plages sont reservees aux buffles le matin ?).

Enfin bon, voila c'etait un joli clin d'oeil avant de quitter ce pays.


J'ai passe la frontiere, fin des vaches qui rit ! J'ai pris mon bus de nuit et suis arrivee a 4h30 du matin, en pleine nuit, a Bangkok. C'est beaucoup plus tot que l'horaire prevu et evidemment je n'ai pas reservee de chambre... Pas cool. Heureusement les Guest house restent ouvertes toute la nuit et le gardien me laisse entrer. Je me suis allongee sur une banquette a l'exterieur et j'ai fini ma nuit en attendant que le jour se leve. A 8h une chambre s'est libere et j'ai pu poser mes affaires. Pendant le trajet en tuk tuk jusqu'a la guest house j'ai remarque quelquechose d'etrange : il y avait plein de gens dans les rues alors qu'il etait 5h du matin ! J'apprendrai le lendemain qu'il y a des manifs enormes en ce moment car ils veulent que le premier ministre demissionne. Les journaux ne parlent que de ca.
Je passe 3 jours a Bangkok le temps de me faire faire mon visa pour la Birmanie. Marches, promenades, cine, j'ai sympatise avec Chantal, une belge bien sympa , on a chante des chansons jusqu'a 1h du matin hier sur le trottoir avec 2 jeunes guitaristes thai et a l'heure ou j'ecris ces lignes nous rentrons tout juste de Kao San Road, la rue des fetards de Bangkok. Aujourd'hui une bombe a explose a 10m de notre hotel, on a bien entendu la deflagration c'etait assez suprenant, ce sont les opposants au gouvernement qui visaient un poste de police (d'apres ce qu'on nous a dit), pas de bol ils ont blesse 2 touristes les cons ! Rien de bien grave heureusement... Si maintenant les thailandais s'y mettent aussi ...

Demain matin je prends mon vol pour Yangoon en Birmanie. J'ai fait le plein de dollars en cash car la-bas impossible d'utiliser les cartes bancaires ni les cheques de voyage (cause embargo americain). Il parait que je vais faire un bon arriere dans le temps dans ce pays. Je tacherai de ne pas remplir les caisses de la dictature birmane en evitant les hotels gouvernementaux et les transports officiels. Que mon argent aille aux birmans eux-memes, ce sera mieux.

En attendant, je vous remercie de me lire si nombreux, vos e.mails se font plus rares ces dernieres semaines et il n'y a pas beaucoup de messages en ligne mais je sais que c'est l'hiver et que vous etes tous deprimes ! Le printemps me ramenera de la chaleur... Et puis ceux qui comptent sont la...

CE QUI ME RESTERA DU LAOS :

- Une emotion : les chants avec les enfants du village Khamu

- Une personne : Mme Yenh et Lisa la californienne

- Un souvenir : les 2 semaines passees avec daddy

- Une saveur : la vache qui rit et les croissants !

- Une couleur : orange, la couleur des moines

- Une expression : "Kop Jai lai lai !"

Je vous donne rendez vous apres la Birmanie (3 ou 4 semaines prevues). Peut etre un peu avant si internet fonctionne mais je ne me fais pas trop d'illusion ! En attendant, prenez courage, le printemps arrive !

Big bisous de mon animal prefere, le buffle :