BALI. J'avais l'image de la carte postale (rizieres, mer, cocotiers) mais a part ca franchement, je ne savais pas grand chose avant d'y mettre les pieds. Pour commencer j'etais convaincue que Indonesie = Bali et que donc, ils etaient musulmans. He bien non, tout faux ! Si les autres composantes de l'Indonesie sont bien a 95 % de confession musulmane, les balinais sont eux, hindous. C'est l'exception. Bon OK, hindous, comme en Inde n'est-ce pas ? He bien non ! C'est un indouisme different ici ... Oulala je commence tout juste a comprendre la complexite de cette ile et j'ai pas fini d'etre etonnee...
Un peu d'histoire et de geo pour vous situer : colonisee par les hollandais jusqu'au XVIIeme siecle, puis par les japonais jusqu'a la fin de la guerre, Bali est independante depuis 1945. Elle appartient a l'archipel Indonesien qui comporte aussi Java, Sumatra, Sulawesi, les Celebes, Irianjaya, Kalimantan et Nusa Tengara. C'est l'ile la plus touristique et aussi la plus pacifique mais un attentat extremiste dans une boite de nuit en 2002 a mis un sacre coup de frein a son economie.

Atterissage a l'aeroport. J'ai depose mon gros sac a dos dans une ville hyper touristique et infame a 5mn de l'aeroport nommee Kuta (c'est la que l'attentat a eu lieu). N'allez pas la bas c'est Disneyland , un alignement de boutiques avec vendeurs agressifs, de restos a touristes, sans compter les Mc Do et KFC de rigueur, Beurk ! J'ai pris la fuite en laissant donc mon gros sac en consigne dans un hotel et je suis partie a UBUD, au centre du pays.

La, changement de decor. Je pensais y rester 2 jours , j'y suis restee 2 semaines entieres !
Perdu au milieu des champs de rizieres en terrasses, Ubud est une assez grande ville, reputee pour son artisanat. Ici pas de chaine de fast food , mais des bon restos de cuisine balinaise et des ateliers de peintres. Des touristes bien sur (on est a Bali quand meme !) mais pas trop car c'est la basse saison. J'ai degotte une pure piaule chez l'habitant avec une terrasse vue sur les rizieres, pour ... 4 Euros/nuit petit dej inclus ! Qui dis mieux ? J'ai pose mes valises et je n'ai plus pu decoller de la semaine ,j'aime l'atmosphere qui regne ici.
Marchande de brochette satay (j'adore !) :
Vendeuse de feuilles de bananiers :

Il se trouve que Ubud est tres central et qu'on peut visiter toute l'ile en revenant tout les soirs facilement.
Par contre, le revers a ce tableau idylique est que... il n'y a pas beaucoup de routards ici ! Pas d'auberges de jeunesse non plus. Ici c'est plutot le profil "couples en lune de miel" ou "familles en hotel 4 etoiles avec piscine"... Du coup, dur dur pour faire des rencontres de voyage... Bon, c'est pas grave, j'ai des bons bouquins pour mes soirees en solo...

La premiere chose qui m'a frappe a Bali, c'est la ferveur religieuse des balinais. On ne peut manquer de remarquer a tout les coins de rue ces mini offrandes composees de fleurs, riz, epices et encens, le tout dans une feuille de bananier pliee en carre (voir ci-dessous). Les balinais les depose devant leur maison ou leurs commerces (souvent les 2), deux fois par jour ! Il y en a de partout ! Le soir ils brulent tout ca dans les canivaux.
Offrande quotidienne :

La deuxieme chose qui m'a hallucine, c'est le nombre de temples que l'on voit. Au debut je croyait que c'etait des temples publics avant que l'on m'explique qu'ici chaque famille a son propre temple ! Si on ajoute a cela le fait que chaque village possede aussi 3 temples publics pour les 3 divinites indous que sont : Shiva, Brama et Vishnu, et bien on a une petite idee de nombre de temples que l'on trouve a Bali ! On pourrait croire que les temples prives sont tout petits mais non, ils sont souvent tres elabores et comportent plusieurs elements tout surcharges de sculptures. Je trouve cela dingue, c'est comme si chez nous chaque famille avait sa propre petite eglise dant le jardin !

Avec un groupe de jeunes balinais, au temple :

Hommes habilles de blancs pour une ceremonie :

La religion donc. Elle tient une role essentiel dans la vie des balinais et represente je pense environ 1/3 de leur temps. D'ailleurs en indonesie l'atheisme n'existe pas et la religion doit etre mentionnee sur la carte d'identitee. La vie des gens ici est rythmee par les offrandes quotidiennes, la preparation des innombrables ceremonies religieuses et la tenue des ceremonies elles-memes (naissances, mariages, anniversaire du temple familial, ceremonie du limage des dents (!), cremations). Les balinais eux-meme plaisantent sur ce sujet, disant que la religion hindoue les laissent sur la paille tellement ils y consacre du temps et de l'argent !
Procession au temple :

Bon, ou en etais-je ? Ah oui, mes premiers jours a Ubud. Ubud est consideree comme la capitale culturelle de l'Indonesie, je passe un temps fou dans les galeries d'art et les magasins d'artisanat. Mes soirees sont consacrees aux spectacles de danse. Le premier spectacle que j'ai vu etait vraiment original : il s'agit de la "Kechak dance", les instruments de musique sont remplaces par les voix de .. 100 hommes qui emmettent des sons proche de la percussion. En gros ils disent le mot "kechak" tres tres vite et ca fait un super effet. Les hommes sont torse nus, en sarongs (une sorte de pareo porte en jupe).Il y a une histoire a suivre bien sur et donc des danseurs et des personnages sacres. Le spectacle a lieu de nuit, dans un temple en plein air et c'est assez magique.

Apres cela je suis allee encore voir 2 autres spectacle de danse traditionelle : La Legong Dance et la danse de la grenouille (!). Cette fois, on retrouve bien l' orchestre de musique balinaise (Gamelan) avec ses instruments super bizarres jamais vus en Europe. Contrairement a certaines musiques asiatiques, le Gamelan est assez agreable a ecouter, surement grace a la douceur des " gangsa" ces xylophones geants en bronze et bambou. Les danseuses balinaises sont ultra menues et gracieuses. Certaines danses sont aussi effectuees par des enfants. Le plus impressionnants bien sur ce sont les mains des danseuses : ultra cambrees. C'est ce qui fait toute l'originalite et la grace des mouvements lents de la danse balinaise. Pour le reste, on a l'impression que c'est facile, mais lorsque j'ai pris mon cours de danse 2 jours plus tard, je vous jure que j'ai compris que ce n'etait pas du tout facile !
Troupe de danseurs traditionnels :

Apres cette premiere journee de flanerie en ville, j'ai commence a explorer les environs : d'abord a pieds, puis en velo.
Des qu'on s'eloigne un peu du centre ville d'Ubud on se retrouve tres vite dans les rizieres. J'ai fait une super ballade de 3h sur un chemin au milieu des champs. Les paysans s'affairent dans les terrasses, plantent ou repiquent les pousses de riz, les pieds dans la boue ou aides de leur buffles pour retourner la terre. Ils ne voient pas passer beaucoup de touristes dans la journee je suppose, donc en general ils m'observent de loin, curieux.


Je croise sur mon chemin ceux qui ont fini leur journee, pieds nus, la faucille a la main, fatigues, ils repondent toujours a mes sourires ou a mes saluts de la main. Les femmes sont tres nombreuses a travailler dans les champs et je me rends compte que de maniere generale elles bossent super dur, lors de ma premiere journee je me souviens d'avoir vu un groupe de femmes porter des piles de briques sur leur tetes pour les emmener au chantier, rien que pour mettre les briques sur sa tete, c'etait un veritable calvaire (s'accroupir, prendre la brique d'une main (c'est lourd !), la placer sur les autres sans tout faire tomber, se relever avec cette charge de plusieurs kilos sur la tete..), bref, elles sont courageuses.

On parle pas la meme langue mais on rigole bien quand meme !

Lors de cette premiere ballade, je me suis re-achetee une alliance en argent chez un artisan-paysan paume dans la pampa , prix imbattable : 2.5 Euros ! J'ai perdu celle que je m'etait achetee en Equateur et elle va m' etre utile a nouveau en Asie (+ de 30 ans, pas mariee = animal suspect, voir nuisible !). C'etait marrant car le gars m'a vendu ca au milieu des champs et comme il n'avait pas de change sur lui, il m'a emmenee avec lui en scotter jusqu'a chez lui pour me rendre la monnaie. En scotter sur le minuscule chemin en terre au milieu des rizieres, je vous dis pas le tableau, j'ai bien cru qu'on finissait tout les 2 dans le riz ! Du coup il m'a presente sa femme, ses enfants et tout le tintouin, c'est rigolo d'acheter une bague a Bali !

3eme jour a Bali. Toujours pas rencontre de voyageurs sympas pour partager mes aventures. Ca commence a me peser un peu. Je decide de partir faire une journee de VTT avec une agence qui propose un Eco-tour assez sympa. Je rencontrerai peut etre des gens sympas dans le groupe et j'eviterai de me paumer a velo toute seule... RDV le lendemain matin a 7h pour le depart. Dans le minibus, une personne seulement : un canadien d'une cinquantaine d'annee. Voila le groupe ! Lui et moi ! C'est vrai que c'est la basse saison, mais quand meme... Bon , au moins j'espere qu'il est sympa...
Le tour etait super sympa, on est partie en minibus jusqu'au volcan Kintamani situe au Nord de Bali et nous sommes redescendus jusqu'a Ubud en velo en ne prenant que des petites routes de campagne. En chemin, nous sommes alles visiter une maison balinaise, un atelier familial de fabrication de chutes en bambous, etc... Le guide est super interessant, il tente de nous expliquer les complexes reseaux sociaux de la vie de balinais, l'appartenance a la famille, au village puis a la "communaute", les croyances etc... Entre autre, j'apprend que les balinais n'ont que 4 prenoms : pour les garcons par exemple, l'aine s'appelle toujours "Wayan", le deuxieme "Made", etc... Si il y a 5 enfants, on repart du premier prenom. Il y a donc des millions de "Wayan" a Bali ! Mais ce qui m'a le plus hallucine c'est lorsqu'il nous a explique qu'ils n' avaient pas de nom de famille ici. C'est dingue non ? Imaginez la scene lorsque l'institueur fait l'appel dans une classe ... ! Il dit 'Wayan" et 40 mains se levent !
Il nous explique aussi que pour les balinais, etre athe = etre communiste ! Et qu'il vaut mieux etre veuf (ve) que divorce(e) (qui est une grande honte). C'est drole non ?

Les beaux temples de Bali :

Le seul point noir de la journee, fut... le canadien. Je crois que j'ai jamais entendu autant de conneries dites en une seule journee, pourtant le gars a voyage et tout mais non, un abruti total. Ca a commence dans le minibus : notre guide, comme presque tout les balinais, n'est jamais sorti de Bali. Le canadien : " je ne comprends pas pourquoi tu ne va pas au moins visiter Lombok (l'ile d'a cote), le billet est pas cher !" , c'est sur le billet est pas cher pour lui, mais pour les balinais cela represente un demi mois de salaire ! (salaire moyen ici = 40 Euros). Ensuite dans les rizieres : nous sommes descendus de velo un instant pour prendre des photos des splendides rizieres et des paysans travaillaient la. Je discute avec une jeune fille qui repique du riz (enfin, je fais des mimiques et des signes ...!), c'etait super sympa, ils etaient surpris de nous voir la et tout le monde etait content, quand au moment de partir, le canadien commence a leur donner du fric ! Non seulement ca peut etre insultant pour eux, mais en plus la prochaine fois qu'ils verront des touristes ils vont attendre de l'argent ! Lors de la visite de la maison, on entre dans la cuisine, c'est plus que rudimentaire : tout est noircit par la fumee, des vieilles gamelles, le bois pour le feu et un vieux rechaud a gaz en depannage. Le canadien : "Ils ont l'electricite ici, pourquoi est-ce qu'ils n'utilisent pas un micro-onde ?" Je vous jure, et c'etait pas du second degre ! Je me suis permise de lui faire remarquer que primo ca pouvait peut-etre un peu leur couter 100 ans de salaire (!) et que deuxio la cuisine balinaise ne se cuisine pas au micro onde... Franchement j'ai ete "soft" parceque j'hallucinait carremment ! Le bouquet final fut lorsqu'il a traite de "stupide" la religion hindou sous pretexe que les femmes ne peuvent pas entrer dans les temples lorsqu' elles ont leurs regles (ils considerent le sang "impure" c'est suprenant, mais apres tout, c'est leurs croyances non ?). Heureusement que notre guide etait patient (et qu'il savait qu'il allait avoir un gros pourboire de cet imbecile) Je n'en croyait pas mes yeux et mes oreilles de tant de connerie. Sociologiquement parlant c'est interessant... En tout cas pour ce qui est de "recontrer des gens sympas" grace a ce tour c'est rate !!

Heureusement ce soir la la chance m'a enfin sourit. J'ai fait connaissance dans un resto avec Jessica, une australienne de Melbourne, super sympa. Elle a etudie l'indonesien a l'universite et vient passer 2 semaines de vacances ici. On s'est tout de suite super bien entendues. C'est cool de retrouver de la compagnie !

Le lendemain j'ai prevu d'aller assister a une ceremonie de cremation, nous convenons de nous retrouver sur place.
Les balinais accordent une importante toute particuliere a cette ceremonie et certains se ruinent litteralement. Les familles modestes economisent pendant des annees pour pouvoir la payer, du coup la ceremonie a parfois lieu bien des annees apres le deces de la personne ! Dans ce cas, ils deterrent les ossements pour les bruler. Quelquefois les villageois se regroupent et font plusieurs cremations en meme temps pour economiser un peu les frais.
Procession :

Nous avons assiste aux preparatifs et c'etait incroyable : 2 grands chars faits de bambous sont portes par des hommes. Sur l'un deux, un animal enorme (un buffle ou un tigre souvent) et sur l'autre un autel religieux avec la photo du defunt.
Detail du char :

Le nombre et la qualite des offrande est proportionnel a la fortune de la famille. Dans celui que j'ai vu, un cochon avait ete roti. Il y a aussi bien sur des tonnes de fleurs et des brochettes de boeuf sate, des fruits etc... Lorsque les 2 chars sont prets, les hommes le souleve et le font tourner tres vite pour "egarer" les mauvais esprits qui pourraient se trouver par la, puis ils partent en procession jusqu'au lieu designe pour la ceremonie de cremation.
Porteurs :


L'offrande principale, un cochon.

Bien sur tout cela accompagne de musique traditionnelle balinaise. Les femmes portent toutes le sarong, une ceinture, un turban et un haut a manche longue en dentelle blanc ou beige. Moi je porte juste un sarong et une ceinture, le strict minimum pour etre correct. Les hommes portent un sarong aussi et un turban blanc autour de la tete. Une fois la procession arrivee, ils ouvrent le dos de l'animal et y mettent toute les offrandes, les os sont aussi a l'interieur. Enfin ils font bruler l'animal. A present l'esprit du defunt va pouvoir se reincarner. C'etait incroyable cette ceremonie.
Taureau en feu :

Spectateurs de la cremation :

Ce soir la je suis alle voir la "danse de la grenouille" avec Jessica. Rendez-vous le lendemain pour une lecon de ... danse balinaise ! Je sens qu'on va rigoler... De fait on a rigole, c'est vrai mais on a surtout beaucoup souffert ! Qui a eu l'idee d'inventer une danse aussi bizarre ? On a les coudes en l'air tout le temps (ca fait super mal!), il faut cambrer le dos, tordre les fesses et pencher la tete en meme temps, mettre les mains dans des positions etranges, cambrer les doigts de pieds, bouger certains doigts (pas tous !) , bouger les yeux et tout ca sous une chaleur et une humidite accablante ! Un calvaire !
Visez un peu les mains de la prof !

Au bout d'une heure de cours j'etais lessivee, c'etait comique: la prof nous mettait des grosses claques sur les hanches lorsque qu'on ne cambrait pas assez, quant a mes coudes, irresistiblement attires par la gravite, ils etaient toujours trop bas ... Pourtant je vous jure que lorsqu'on les regarde faire on a l'impression que c'est facile !
Jessica en plein cours de danse !

Fin du cours, Jessica doit rentrer a son hotel. Moi je reste au centre culturel car il y a une cession de chorale, gratuite. Je me suis retrouvee a chanter des chansons balinaises en indonesien avec tout un groupe d'expatries qui habitent ici depuis des annees ! C'etait super drole.

Le lendemain, epuisee par toutes ces peripeties incroyables, je decide de m'offrir un massage dans un beau spa, je veux faire la totale. Ca coute une misere ici alors autant en profiter, je ne pourrais jamais me payer ca en France... Un moment d'anthologie: apres une heure de massage (divin) suivi d'un gommage de tout le corps, voila que je me retrouve enveloppee dans ... du yoghourt ! Genre Danone nature en plus liquide, franchement il n'y a qu'en voyage qu'on fait des trucs pareils... ! Enfin je vous garde le meilleur pour la fin : relaxation finale dans un bain de fleurs ! Une bassine entiere de fleurs fraiches. J'ai eu l'impression d'etre une vrai princesse... Tout ca pour la modique somme de ... 13 Euros (je sais, vous me maudissez !)

J'avais prevu au depart de silloner Bali comme je le fait habituellement, en changeant de lieu tout les 3-4 jours. Mais je me rends compte en discutant que ce n'est pas un bon calcul ici. L'ile est toute petite et je peux la visiter en faisant des sorties de 1 jour et revenir le soir a Ubud. Les autres villes sont desertes en ce moment et je risque de m'ennuyer un peu toute seule...
En me promenant a velo dans la ville un matin, j'ai fait la rencontre d'un autre cycliste, Wayan, un balinais d'une quarantaine d'annee. Il me propose de me faire visiter Bali sur son scooter, moyennant une somme plus que raisonnable . C'est un bon deal car la conduite ici est super dangereuse, ils sont tous en scotter , et conduisent a l'anglaise "du mauvais cote", du coup je ne me sens pas trop de conduire moi-meme. Par contre c'est le moyen ideal pour visiter Bali, on s'arrete quant on veux et on va plus vite qu'en velo. Wayan a l'air credible et pas trop collant, en plus il baragouine un peu d'anglais, ca va m'aider a communiquer (!), on definit l'itineraire ensemble en fonction de ce que je veux voir et marche conclut pour le lendemain ! Je suis super contente de cette aubaine car je n'avais pas du tout envie de visiter Bali en groupe organise...

Le lendemain matin, a l'heure dite, Wayan est la avec sa petite motobylette et nos 2 casques. On a egalement pris nos capes de pluie car il y a des averses tout les jours en ce moment c'est la mousson. Nous avons explore toute la partie Est de l'ile. Un enchantement. Je vous passe les details de la journee, composee de visites de temples, paysages de rizieres en terrasses, mer etc...

Les droles de bateau de peche balinais :

Travail de la terre dans les rizieres :
Le 3eme bouddha !
Paysage de rizieres :

Vous l'aurez compris en lisant ce recit, Bali est une ile recouverte de rizieres. Le riz ici est tellement important qu'il existe 3 mots dans le vocabulaire indonesien pour le designer : "padi" pour la plante, "beras" pour le riz cru et "nasi" pour le riz cuit. Cultiver le riz est un travail harrassant fait entierement manuellement. Traditionnellement, toute la communaute prend part a un moment ou a un autre a la culture du riz, c'est ce qui fait qu'elle est aussi soudee, car chacun depend du travail de l'autre.

J'ai dit a Wayan que j'etais mariee (depuis 2 ans !), que mon mari avait du repartir en France pour des problemes de famille, mais qu'il me rejoint bientot, un gros bobard mais qui me garanti la tranquillite... Comme il me pose pleins de questions sur mon "mari" , j'invente au fur et a mesure, c'est assez amusant !
Paysanne croisee en route :

Wayan a du vendre une grande partie de ses biens il y a 2 ans pour pouvoir se faire operer du genou (ici pas de securite sociale...), et depuis les attentats de Bali en 2002 les touristes se font plus rares et l'argent rentre moins facilement. Je crois qu'il est bien contente d'avoir croise ma route... (et moi aussi d'ailleurs !)

C'est la saison des pluies !

Le jour suivant nous sommes partis dans le nord et l'Ouest mais la meteo fut difficile, on s'est pris des averses d'enfer et malgre nos capes et nos lunettes, impossible parfois d'avancer ! Dur... Mais globalement ce furent 2 jours supers. Je suis allee visiter un temple dont le plafond est couvert de peintures reprensentant des scenes religieuses, super impressionnant (ci-dessous).
Wayan m'a presente sa femme et ses 2 enfants sur le chemin du retour, et il etaient super content lorsque je lui ai offert ma cape de pluie decathlon toute neuve avec des vraies manches, je crois qu'il en a plus besoin que moi et avec un peu de chance je n'aurai plus de moussons durant la suite du voyage...J'ai recupere sa vieille cape a lui au cas ou quand meme...
Wayan et moi :

Samedi 28 janvier. C'est le nouvel an chinois aujourd'hui , mais ici aucune festivites, ils ne sont pas boudhistes et ne suivent pas le meme calendrier. Comme dans tout les pays ou je suis passee, je vais au marche le matin. Je fais provision de tout un tas de fruits geniaux pour mon petit dejeuner, dont le "salak" un fruit dont la peau ressemble a une peau de serpent avec des ecailles. A l'interieur, le fruit blanc et sec se detache en 3 partie et a un gout de poire. C'est tres bon. J'achete aussi des magoustines, des ramboutans ainsi que ces toutes petites bananes typiques de Bali.
Le salak :

Ce soir Jessica et moi avons prevu d'aller au "Jazz Cafe" un bar un peu huppe dont on nous a vante la programmation musicale live. Une fois la bas, nous retrouvons Raymond, un canadien que nous avions rencontre a la cremation et Max, un hollandais qui fait de l'import export d'artisanat balinais. L'endroit est effectivement assez classe. La carte est plus chere qu'ailleurs mais le chef fait une cuisine excellente et on s'est vraiment regale. Deux autrichiennes en bourlingue en Asie nous on rejoint et nous avons passe toute la soiree ensemble a faire la fete. Nous sommes 6 pour 2 scooters, donc "a la balinaise", a 3 sur chaque scooter ! La boisson du soir : Arak Cola. L'Arak est un alcool de riz balinais, c'est fort, franchement immonde et ca sent mauvais, mais melange avec du Coca ca passe, de toute maniere tout le monde tourne a ca ici ! Moi je dis qu'il faut s'adapter aux coutumes locales ... ! Apres avoir danse dans une boite a ciel ouvert, nous avons finit la soiree dans un bar de nuit reggae. Bilan : dodo a 4h du matin et mal de tete le lendemain ! Mais bon, il fallait s'y attendre avec ce breuvage ...

Dimanche, on recupere, on fait les boutiques, bouquine un peu... C'est la derniere journee de Jessica a Ubud. Elle part pour Sulawesi le lendemain, tout le monde l'a mise en garde sur la dangerosite de cette ile (beaucoup de probleme avec les extremistes musulmans), mais elle veut y aller quand meme. J'espere que tout va bien se passer pour elle. J'etais super contente de faire sa connaissance et de partager des moments aussi inoubliables et droles avec elle. J'espere qu'elle viendra me render visite avec son petit copain en France un jour, parceque moi... je ne sais pas quand est-ce que je retournerai en Australie !

"Terima Kasi", ca veut dire "merci" en indonesien. C'est le seul mot que j'ai appris (j'ai honte) mais il me sert tout le temps. Je pense que la moitie des jeunes hommes de Ubud sont moto-taxi ici ! Toutes les 5 mn, on me demande si je veux "transport" ou "taxi" et a chaque fois je repond "non merci", patiemment. Les gens sont d'une gentillesse incroyable ici, ils sont toujours souriants et demandent souvent "Ou vas-tu ?" , c'est une facon de te saluer, il ne veulent pas reellement savoir ou tu vas ! Jessica m'a explique qu'une facon tres balinaise de repondre a cette question est de dire " Ber Jalan Jalan", litteralement "je vais manger le vent" = je me ballade. C'est joli non ?

Les hommes demandent quelquefois aux filles seules (comme moi par exemple !) si elles veulent un "balinese boyfriend". Non merci ! Je me debrouille tres bien toute seule pour me trouver des boyfriends ! J'ai une tete a faire du tourisme sexuel ? ;-) Franchement...

Voici deja une dizaine de jours que je suis a Bali et vous l'aurez compris, je me regale. Pour la suite, j'aimerai beaucoup me rendre sur l'ile de Komodo, ou se trouvent ces fameux dragons de Komodo. Je me renseigne sur les vols mais apparement c'est assez risque car il y a peu de touristes et je risque de me retrouver sans bateaux pour aller a Komodo ou avec des annulations de vols pour revenir a Bali si il y a trop peu de monde... Je ne sais pas quoi faire. En attendant, Raymond mon ami canadien est passe me chercher a mon hotel et m'a emmene dans une piscine incroyable qui donne sur les rizieres. On paye quelques roupies pour avoir acces a cette merveille...
Le luxe pour par cher ...

Plus tot dans la journee, j'etais retournee me faire faire un massage, (sans le yoghourt cette fois !), dans un centre qui utilise la technique shiatsu, c'est douloureux mais je suis accro. J'ai eu une discussion rigolote avec Emy, ma masseuse , elle a 30 ans et vient de Sumatra. Elle me raconte les mariages arranges dans son village d'origine, les ruses des jeunes pour pouvoir se voir le soir, les ragots, sa joie d'etre venue a Bali ou tout est plus simple... Mais aussi son "anormalite" d'avoir 30 ans sans etre mariee en Indonesie ! Normalement elle devrait se marier avec un garcon de la meme communaute qu'elle a Sumatra mais maintenant sa mere, en desespoir de cause, est OK pour tout : elle peut se choisir un balinais, ou meme pire : un touriste ! Mort de rire ! Emy parle tres bien l'anglais , c'est grace a cela que l'on a pu si bien communiquer, entre filles c'est drole lorsqu'on se raconte nos histoires de mecs car a chaque fois on se rend compte que, malgre nos differences culturelles , nos problemes ne sont pas si eloignes que ca... !

Lundi. Je laisse tomber l'idee d'aller a Komodo. Je suis un peu decue mais apparement ca va etre la galere car il n'y a pas assez de touristes en ce moment. C'est pas grave, aujourd'hui est un jour particulier car je suis invitee a un mariage balinais !
Je ne sais plus trop comment je me suis retrouvee invitee a ce mariage mais c'est vraiment une super opportunitee. D'abord la tenue : on ne va pas a un mariage en pantalon ou en jupe, il faut mettre un sarong et la ceinture qui va avec. Je me suis aussi achete un chale pour me couvrir les epaules. Le mariage se deroule dans la maison familiale. Les decorations sont super originales : un tableau des maries fait en pate de riz multicolore, une piece montee faite de ... viande de porc ! Nous sommes invites a manger, il y a des couverts mais les balinais mangent avec la main (la droite car la gauche est reservee a la toilette intime).
Les maries sont superbes dans leur costume traditionnels. Le marie est maquille (rouge a levre, fond de teint blanc) ca fait bizarre... la mariee a une coiffe incroyable faite de fleurs naturelles et une tenue super belle toute en dorures...

Les maries en grande tenue d'apparat :

Puis le pretre arrive . Il met deja une demi heure a se preparer (il change de tenue, se met pleins de colliers, s'attache les cheveux, c'est tout un bazard..) puis il fait des incantations sur l'autel ou sont deposees toutes les offrandes. Ses incantations durent au moins 1 heure... Il marmonne des chants, lance des fleurs, de l'eau, agite de l'encens, tout cela est bien mysterieux pour nous ! Ca durait tellement longtemps qu'a un moment le marie s'est endormi ! On s'est pris un bon fou rire ! S'endormir a son propre mariage c'est quand meme fort ! Enfin, les maries sont convies sur l'autel. Ils sont benis, font eux aussi leurs incantations et le pretre leur met autour de la tete une fine tige de bambou avec une fleur au milieu du front. La ceremonie :

On a bien du rester 4 heures a ce mariage, ca n'en finissait jamais ! Mais on a fait connaissance avec les invites, la famille, les vieux, les enfants et passe vraiment un super moment.

Petites filles au mariage :

Enfin les maries se sont leves et les invites sont partis en emportant avec eux les offrandes qu'ils avaient apportes.

Je ne pouvais pas partir sans me faire une photo avec la mariee !

Pour mes derniers jours a Bali, je ne veux pas rester a Ubud, j'ai besoin de bouger un peu. J'ai remarque que Raymond mon ami canadien avait un super contact avec les gens, il parle assez bien l'indonesien et a mon avis ca peut etre marrant de voyager avec lui. Je lui propose une viree de 2-3 jours a l'ouest de l'ile, en moto. Il est enthousiasme par l'idee et en plus on lui a indique un super endroit pour faire du snorkeling la bas. C'est cool. Nous partons mercredi matin.

Voyager avec Raymond est super marrant car il dit bonjour a tout le monde, plaisante sans arrez , bref il a un contact tres facile avec les gens et les balinais (qui sont curieux et bavards) adorent ca ! Moi je suis un peu moins extravertie mais j'adore faire des rencontres insolites et sortir des sentiers battus. Du coup, notre viree en scooter fut un vrai regal. La region ou nous sommes alles n'est pas tres touristique, a l'extreme ouest de l'ile, au coeur d'un parc national, c'est la que vit la communaute musulmane de Bali. Sur le chemin, nous faisons connaissance avec une mere et sa fille qui tiennent un stand de boissons, la fille est en train de faire une manucure a sa mere avec un canif enorme ! Trop drole... On mange dans les "boui boui" au bord de la route, on s'arrete lorsqu'on voit de belles rizieres ou un joli temple, c'est trop cool. Nous voulons passer notre premiere nuit pres d'un spot de plongee. C'est un peu loin et on termine la route de nuit.
Au detour d'un village nous nous arretons pour acheter une bricole a manger. Rapidement un groupe de jeunes ecolieres musulmanes nous observe, de loin. C'est l'attraction du jour ! Je leur dit bonjour en indonesien et comme d'habitude, un sourire en appelant un autre, toutes les fillettes voilees s'approchent et on commence a discuter (enfin, bien sur, je fais surtout des mimes !). Elles reviennent de leur cours du soir et le professeur est la avec elles, il y a aussi Farik le petit garcon du groupe. Avec les notions d'indonesien de Raymond et leurs 3 mots d'anglais nous arrivons a nous comprendre quand meme et surtout on rigole beaucoup ! Ray et moi avec les enfants :

C'est vraiment etrange de circuler dans cette region, on entend les appels a la mosquee en passant dans les villages, on dirait qu'on a change de pays ! Meme le professeur est super content de parler avec nous, on voit bien qu'ils ne voient pas beaucoup de touristes par ici... Apres 20 mn de discussion, prises de photos (ils adorent se voir apres !) nous remontons sur notre scooter, tout les enfants nous disent au revoir de la main, ce fut un joli moment.

Jeudi. Journee de snorkeling. Nous avons de la chance le ciel est degage (en cette saison c'est pas gagne d'avance...). Nous partons explorer les recifs de l'ile de Menjangan, a l'extreme ouest de Bali, tres pres de Java. Franchement, apres la barriere de corail en Australie je ne pensais pas trouver aussi bien, he bien j'ai ete agreablement surprise par ce site. Des milliers de poissons de toutes sortes. Comme d'habitude on perd la notion du temps une fois qu'on a la tete la-dessous, c'etait tout simplement fantastique. Quelle bonne idee on a eu de venir ici ! Et il n'y a personne !
Nous revoila repartis. La route est hallucinante de beaute, la montagne, les forets de palmiers, les rizieres, les villages , les temples...

Le dur labeur des champs :

Ce soir nous avons prevu de dormir a Negara, une ville de taille moyenne a 60 km de la. Nous nous arretons au bord de la route pour manger le Bakso, une soupe de boulettes de poissons. La marchande est contente d'avoir des clients et comme d'habitude on tape la causette (les balinais sont definitivement les gens les plus gentils que j'ai jamais rencontre). Deux ou trois singes rodent autour de son stand et elle les chasse a coup de lance-pierre ! Elle est super comique avec son lance pierre ! La voisine nous vend 2 grappes de raisin et vient discuter avec nous aussi. Ce repas la a du nous couter 2 Euros boissons comprises...
Notre halte au Bakso :

Negara n'est pas une ville touristique. L'avantage c'est que c'est authentique, l'inconvenient c'est que pour trouver une chambre d'hotel correct c'est pas facile.... Franchement je ne suis pas du tout difficile, mais on a mis au moins une bonne heure a trouver une piaule pas trop crado et qui ne ressemble pas a un placard ! Je ne vous raconte pas les details mais c'etait hilarant, on m'a meme fait visiter une chambre deja occupee ! Bon, on se douche " a la balinaise" c'est a dire avec un seau et une ecuelle, il n'y a pas de drap sur le lit (ben oui pour quoi faire ?), et pas de serviettes pour la douche, mais je vous jure que c'est un hotel 5 etoiles a Negara !
Vendredi. Derniere journee de notre viree. Nous partons voir un petit village de pecheurs sur la cote. On se paume bien sur mais tout le monde nous aide a trouver notre route. Nous arrivons au port. Les bateaux de peche commerciale a Bali sont incroyables. Colores, decores, avec des fanions partout ! En nous promenant, 2 pecheurs en train de ranger des filets nous font signe. Nous nous approchons pour les saluer et parler un peu. Ils nous expliquent que les bateaux partent en mer pendant presque 20 heures d'affilee et que une fois par an, ils egorgent une vache en mer pour faire une offrande aux dieux. Le jeune avec qui on discute porte une cagoule en coton sous son chapeau pointu et une chemise a manche longue malgre la chaleur, il se protege bien du soleil.
Ray en pleine chatche avec le pecheur :

Nous faisons nos adieux et continuons notre promenade. Une jeune femme nous offre des oranges, et je ne compte plus le nombre de "hello !" et de saluts de la main que nous avons eu lors du trajet en moto. Moi qui croyait que Bali etait une ile "pourrie" par le tourisme de masse, je me trompait vraiment. Cette ile a reussie a preserver , je ne sais comment, sa specificite et ses habitants leur gentillesse naturelle.
En cours de route , une longue plage de sable noir nous tend les bras, nous sommes alle piquer une tete dans l'ocean (en sous vetements car pas de cabine pour se changer !) et deguster des crabes au resto d'a cote (2 Euros le plat de crabe, qui dit mieux ?). Nous nous sommes arretes un moment devant ce champs de riz presque pret a etre recolte, avec vue sur la mer, c'est beau non ?

Avec tout ces arrets, nous avons fait la route d' Ubud de nuit, les balinais conduisent super mal mais heureusement Raymond est prudent, ce fut aussi ma premiere journee sans pluie !
Voila, je crois bien que Bali c'est fini. Une journee a Ubud pour laver le linge, quelques heures sur internet pour ecrire ce texte et telecharger les photos (c'est du boulot je vous assure !). Je decolle dimanche pour la Thailande via Singapoure.
Ces derniers jours furent fantastique et je ne regrette pas de ne pas etre alle voir Komodo finalement, ce sera pour une prochaine fois...
En tout cas, vous l'aurez compris, Bali m'a carrement emballe. Un moment fort du voyage, contre toute attente.

CE QU'IL ME RESTERA DE BALI :

- Une musique : le Gamelang et les danses balinaises qui vont avec
- Une emotion : les balinais ! Jamais rencontre des gens aussi gentils et souriants
- Une saveur : le chicken satay (brochette de poulet avec sauce cacahouete) , j'en ai fait une cure
- Une image : les etendues de rizieres a perte de vue, les ceremonies religieuses a tout les coins de rue
- Une personne : des nouveaux amis : Jessica (Australie) et Raymond (Canada)
- Un delire : le massage-yoghourt-bain de fleur !
- Une expression : "Teri Makasi" (merci), "Baguch" (super) et " Hello ! Where are your going ?" (salut ! ou vas-tu ?)

A l'heure ou je met en ligne ce texte, je suis en transit a l'aeroport de Singapour (internet gratuit, trop cool !). Je retrouve ce soir ... mon papa ! Il vient me rendre une petite visite et nous allons passer deux semaines ensemble.

Alors a bientot et merci de me suivre !