Mercredi 4 Janvier, je quitte Brisbane. Apres 2 heures de vol au dessus de la mer (magnifique vue sur la barriere de corail) mon avion se pose a Cairns, paradis des plongeurs. Lorsque je suis venue en Australie la premiere fois il y a 5 ans, j'ai eu un veritable choc en mettant la tete sous l'eau sur la barriere de corail, je m'etais promis de revenir voir cette merveille. C'etait meme une de mes principales motivations pour revenir en Australie !


Contrairement a ce qu'on m'avait dit, il ne fait pas beaucoup plus chaud ici qu'a Brisbane (on tourne toujours autour des 36-40 degres quand meme ...). J'apprecie quand meme beaucoup la climatisation dans ma chambre, un dortoir de 4 lits que je partage avec 2 suissesses. Ici un lit en dortoir coute dans les 15 Euros, c'est plus cher que l'Amerique du Sud mais ca reste correct et puis, c'est quand meme plus clean.

Cairns n'est pas une ville tres tres jolie mais ils ont reussi a l'embellir en creant un lagon artificiel immense dans un parc. Comme a Brisbane, c'est entierement gratuit et tres reussi. Cela compense aussi l'absence de plage. Les touristes viennent du monde entier ici pour aller sur la barriere de corail admirer les fonds marins. Comme je suis allergique aux attroupements de masse, je choisi un petit bateau avec un equipage jeune. Le bateau est plus lent mais c'est pas grave, l'ambiance est sympa et on est 25 environ pas plus. Certains vont aussi faire de la plongee.

Apres 2 heures de navigation, nous voici sur la barriere de corail.

La grande barriere de corail est une des 7 merveilles du monde,et ce n'est pas pour rien. Je n'ai pas de mots pour vous decrire ce qu'on voit la dessous, la palette de couleurs est tellement riche , et tout est tellement surprenant ! Une fois deguisée en clown avec mon masque, mon tuba et mes palmes, c'est parti pour le grand reve aquatique : corail rose, jaune, bleu,blanc, coquillages geants (entre 1 et 2 metres), des centaines d'especes de poissons du plus petit au plus gros (2 metres aussi !), requins de recifs (gentils qu'ils disent...), raies mantas , un delire je vous dis ! Je suis tellement "accro" que j'y suis retourne 2 jours plus tard ! Je ne vais pas voir ca tout les jours a Paris alors autant en profiter tant que je suis la ...

Je me suis faite une pote argentine sur le bateau !

Lors de ma 2eme sortie, je nageait tranquillement la tete sous l'eau, lorsque d'un coup je me retrouve nez a nez (si je puis dire...) avec... une tortue verte ! Incroyable ! Je l'ai suivie pendant quelques minutes, en lui caressant la carapace, elle mangeait les planctons qui s'accrochent aux coraux et remontait prendre de l'air a la surface toutes les 2 minutes. Pas du tout derangée par ma presence apparement. Un beau moment.

J'aime aussi ces poissons qui sont toujours en couple. Ils ne se lachent pas d'une nageoire et lorsque l'un meurt, l'autre meurt peu de temps apres d'un arret cardiaque, romantique non ?

Les plongeurs ont vu des requins de pres, moi j'en ai vu un de loin et ca ma suffit ! J'ai touche un de ces coquillages impressionnants qui ressemblent a des huitres geantes, ils vivent bien sur on les voit respirer, lorsque je met les mains sur sa chair (violette !) , le coquillage se referme doucement. L'huitre en question fait environ 1 metre de long et il y en a pleins ! Le pilote du bateau m'a aussi remonté un "concombre de mer" ce molusque infame que les chinois adorent manger ! C'est vraiment pas beau comme bestiole, on dirait un gros légume noir gluant avec des picots, heureusement ca ne bouge pas quant on le manipule ! A chaque fois que je tombe sur un gros poisson (1m environ) ca me fiche une de ces trouille ! Mais je finit toujours par les suivre ... Certains sont tellement balezes que le pilote du bateau leur donne a manger les restes de notre repas de midi, a savoir ... du poulet ! Lorsque le poisson fonce sur le morceau de viande la gueule grande ouverte, c'est impressionnant ...


On ne voit pas passer le temps lorsqu'on a la tete dans cet "aquarium", moi je peux y passer des heures, du moment que je ne vois pas des betes trop effrayantes ... J'ai trouve un poisson incroyable avec des petites taches de rousseur roses sur les joues ! Celui avec un long nez qui gratte le sol me plait aussi et puis les turquoise, violets ... Desolée, pour les noms scientifiques vous repasserez !
Voila, c'etait un peu comme ca quoi !

Bien sur je me suis fais de nouveaux "amis" sur le bateau (je met des guillements car ce sont souvent des amis d'1 ou 2 jours, pas plus !). Ils m'emmenent au Wooleshed, le bar branché de la ville. On y mange gratos ce qui attire tout les voyageurs sac a dos comme moi, qui ensuite vont boire des bieres au bar et passer la soirée a danser. J'ai detesté cet endroit. Certes il y a de l'ambiance mais je ne me sent pas a l'aise dans cette atmosphere, les filles sont fringuées comme de vraies bimbos et les mecs sont en chasse (on sent d'ailleurs que ce doit etre facile !), il n'y a que des touristes la dedans et on doit etre au moins 200 ! Une vrai usine a backpackers ! Pas du toute ce que je recherche en voyage... J'ai filé rapidement apres le repas, je serai bien mieux dans mon lit avec un bon bouquin !
Une soiree au Wooleshed, usine a routards !

Ce soir la je parcours les titres des journaux de la presse locale et lit : "Attaque mortelle de requin dans le Queensland" (pres de Brisbane) ... Humm c'est rassurant ! Je suis contente d'avoir lu cela apres etre allée en mer !
Les dents de la mer,une realite en Australie !

Detail rigolo, au supermarche ils vendent de l'huile (pour cuisiner) en spray ! J'en ai jamais vu en France, ca fait bizarre au debut mais en fait c'est super pratique, j'ai fait des crepes avec ca chez les Nichols et ca marche vachement bien. Je vais peut-etre me lancer dans un business d'huile en spray en rentrant ... (mais je crois que je vais faire faillite !)

Le lendemain de ma sortie en mer, je suis partie en excursion avec une société qui s'appelle Uncle Brian's. Au programme : decouverte de la foret tropicale, baignade dans des cascades et observation des platypus (ornithorinques en francais). Nous sommes une quinzaine dans le groupe et la moitie sont des irlandais, dur dur pour les comprendre , ils ont un accent terrible. Mais bon, je m'accroche ! Contrairement a toute attente, ce ne sont pas les activités qui ont rendu cette journee inoubliable mais le chauffeur du bus lui meme ! Un delire total ! Le chauffeur est un vrai show man, roi du burlesque, qui donne vie a son vehicule (le minibus en question s'appelle donc "Gus") , nous fait chanter et jouer de la musique durant le trajet, fait participer les habitants des minuscules villages que l'on traverse et j'en oublie... Un concept tres original et completement loufoque donc, mais tres difficilement expliquable !
Ce jour la j'ai, entre autres, goute au derriere d'une fourmi (vous allez dire que cette fois je suis vraiement devenu dingue !). C'est une fourmi assez grosse de couleur verte, les aborigenes se regalent de son gout et en effet c'est assez epice, on ne la mange pas, on leche juste son popotin ! (je n'ose pas imaginer le cauchemar que ce doit etre pour cette pauvre bete de voir arriver nos ENORMES langues sur ses fesses !!). Je pense que je vais pouvoir ajouter cet episode aux "choses etranges que j'ai faites durant mon voyage " ! (Nouvelle rubrique du blog, en bas des pays sur la page d'acceuil)

En fin de journee, nous sommes alle observer les platypus. C'est un animal qu'on ne trouve qu'en Australie. J'ai ete surprise par la taille, toute petite, de l'animal (30 cm environ). Mais qu'est ce que c'est joli ! Il nage comme un poisson mais a des pattes palmees et un bec plat comme un canard, une drole de bestiole ! Je suis contente d'en avoir vu car ils sont difficile a trouver et se cachent.

Derniere soiree sur la cote avant de partir dans le desert. Je m'offre un plat de fruits de mer avec plein de crabe (j'adore le crabe !) et un bon verre de vin blanc, le luxe ! En passant devant les restaurant, je remarque cette drole de carte (ci-dessous) au menu, kangourou et crocodile !

Cette nuit la aurait pu etre tranquille si 3 suedois n'avaient pas debarque a 1 h du matin dans mon dortoir, allume la lumiere (un neont bien puissant), et installe leurs affaires bien bryamment comme si je n'etais pas la ! Je les ai maudits ces bloody vikings ! Ils ne connaissent pas les lampes torche en suede ou quoi ? Je me suis vengee le lendemain matin a 6h en tirant les rideaux de la chambre pour laisser entrer la lumiere et faire mon sac... ;-)

Le centre de l' Australie ou "Outback"

En sortant de l'avion a Ayers Rock apres 2 heures de vol , j'ai eu l'impression de penetrer dans un four geant tellement il faisait chaud. Il faut dire qu'il etait midi et la temperature au soleil devait etre de 55 degres environ ! 43 degres a l'ombre... C'est l'ete le plus chaud depuis 20 ans en Australie, j'ai de la chance non ?!
Je viens d'arriver dans le desert australien. Des milliers de km2 de terre rouge et d'arbustes, de serpents, d'araignees mortelles, de scorpions et de marsupiaux en tout genre. Et bien sur aussi la terre originelle des aborigenes d'Australie.
Les aborigenes vivent ici depuis plus de 20 000 ans, les blancs ne sont arrives ici il y a un siecle et demi a peine. Je pense qu'il n'y aurait aucun touristes sur ces terres hostiles si ce n'etait cette etrange montagne qu'ils appellent ULURU.

ULURU au coucher du soleil :

ULURU (aussi appelle Ayers Rock) est a l'Australie ce que la tour Eiffel est a la France.
Surgissant de nul part, au beau milieu du desert, tel un mirage, Uluru est le plus grand monolythe du monde. Un "caillou" de 348m de haut (la tour Eiffel en fait 300m) et de 10 km de circonference ! Quelque chose de saisissant. Tel un iceberg des sables, seul 1/3 de sa taille est apparent. Cette montage est consideree comme sacree par les aborigenes. Afin de proteger le site de l'emergence du tourisme de masse, le site a ete declare zone naturelle protegee et son acces est reglemente.

Le rocher est immense, massif lorsque l'on est a ses pieds. Il change de couleur tout au long de la journee, en fonction de la position du soleil et des nuages, c'est vraiment tres beau. Des hordes de touristes japonais gravissent le rocher tout les jours, ne tenant abslument pas compte du fait que les aborigenes sont contre cette pratique, personnellement je me suis abtenue, mais bon chacun fait comme il veut...

Je suis allee voir le lever et le coucher du soleil sur Ayers Rock. Lever 4 heures du mat, ca fait tot mais ca vaut le coup. Lorsque le soleil rase l'horizon, le rocher devient subitement tout rouge et meme si on a deja vu cette image mille fois sur les brochures et les cartes postales, c'est tout meme super beau. Je n'ai pas entrepris de faire le tour du rocher (3 heures de marche sous ce soleil, non merci !) mais je ne regrette pas d'etre venue si loin pour voir ce spectacle de la nature.

A quelques 20 km de la, une autre montage etrange sort de terre : Las Olgas. Moins connu que Ayers Rock, je la trouve encore plus belle. Immense aussi, compose de plusieurs structures rondes, c'est une sorte de Baie d'Along du desert !
Las Olgas :
Partie marcher dans les entrailles de cette montagne biscornue, j'ai cru que j'allais mourir de chaud : il devait faire environ 60 degres car la montagne restitue la chaleur et au bout de 30mn j'ai sentie monter le mal de tete... Malgre les litres d'eau, la casquette mouillee et la creme solaire indice 60 (!) je sens bien que je ne vais pas pouvoir rester tres longtemps ici ! Et puis les mouches nous attaquent... Au secours !! Franchement entre 45 et 60 degres, il fait tellement chaud que je ne vois pas trop la difference, mais mon corps lui si : debut d'eruption cutanee au niveau du cou, heureusement j'ai de la biafine qui va me soigner tout ca.
Ce soir la, j'ai mange un hamburger ... de kangourou ! C'etait tres bon, la viande a beaucoup de gout, mais ca me fait un peu bizarre de manger skippy... !

CHAUD ! TRES TRES CHAUD !!

Je quitte rapidement Ayers Rock car ici les hotels sont super chers et je file, en bus, a Alice Spring, la grande ville de cette region desertique qu'ils appellent l'Outback. C'est la saison basse pour le tourisme en ce moment (a cause de la chaleur vous l'aurez compris), du coup on est que 2 dans le bus : moi et une vieille dame australienne d'environ 70 ans qui voyage toute seule depuis ... plus d'1 an ! Incroyable non ? Je vous jure on rencontre des droles de personnages en voyage ...
6 heures de route en ligne droite dans le desert... on croise un vehicule toutes les heures environ ! De temps en temps une station essence perdue au milieu de nulle part et c'est tout.

Ca fait longtemps que je vous ai pas fait le coup de l'ombre ! Cette fois c' est dans le desert :

Le chauffeur du bus m'explique que je dois etre prudente a Alice Spring car les aborigenes boivent beaucoup et harcelent les passants dans la rue... J'ai en effet deja entendu parler de ce probleme d'alcoolisme. Il m'explique aussi qu'ils recoivent tous de l'argent du gouvernement et que par consequence peu d'entre eux travaillent ce qui explique qu'on les voit trainer dans les rues. Bon, je vais aller voir cela par moi meme...

Alice Spring est une petite ville dont les 2/3 de la population est aborigene. C'est donc assez different de ce que j'ai vu jusqu'a present et je suis assez curieuse. Je me suis posee dans une petite auberge bien sympa et pas chere puis suis partie faire un tour en ville. Franchement ce n'est pas tres beau et malheureusement le chauffeur avait raison : beaucoup d'aborigene trainent dans la rue a ne rien faire. Ce que je vais vous dire va soit vous choquer, soit vous faire rire mais je n'ai jamais vu des gens aussi laids ! J'ai du mal a reconnaitre les femmes des hommes tellement leurs traits sont grossiers ! Je vous jure ! N'y voyez aucune intention raciste de ma part mais je vous dis les choses telles que je les ait ressenties, lorsque je trouvais les gens beaux dans les pays que j'ai traverses je vous en ait fait part non ? Et bien ici je trouve qu'ils sont tres laids ! Et ils ont les plus gros nez que j'ai jamais vu ! Bien sur pas tous, mais la plupart. Il est assez delicat de prendre en photo les aborigenes (ils ne sont pas tres commodes...), donc je laisse travailler votre imagination !
Mis a part ces considerations "esthetiques" bien futiles de ma part, l'histoire des aborigenes est bien triste et les australiens n'ont pas a etre fiers de leur passe. Apres avoir ete massacres par les colons anglais et hollandais au XIXeme siecle, des milliers de familles aborigenes furent separes dans les annees 40, enfants parques dans des centres loin de leurs parents, le gouvernement voulant les "integrer" de force a la culture blanche du pays, en esperant que la culture aborigene disparaitrait alors. Cette aculturation forcee n'a plus lieu maintenant bien sur mais elle a laisse des traces... Les choses n'ont commence a changer que dans les annees 60 et en 1973, un traite declare enfin l'egalite en les races en Australie (!). Neanmoins, on voit bien que les 2 communautes, blanche et aborigenes ne se melangent pas beaucoup ici. Une grande partie des aborigenes vivent des subventions (ce qui exaspere la plupart de australiens blancs), souvent en communaute (ou tribu) en dehors des villes et parlent leur propre dialecte. Ils s'interpellent d'ailleurs tres fort en pleine rue ce qui contraste avec la nature plutot discrete des australiens blancs.
J'aurai beaucoup aime apprendre plus sur la culture aborigene durant mon sejour a Alice Spring mais ce n'est pas facile de cotoyer ces tribus. J'ai donc passe l'essentiel de mon temps dans les galeries d'art, a admirer la "peinture a points", art traditionnel aborigene. Je trouve cette peinture fabuleuse. Je vous en met quelques exemples ci-dessous afin que vous voyez a quoi ca ressemble. Le symbolisme est evidemment tres fort dans ces peintures et referent a tout un tas de croyances ancestrales qui m'echappent completement mais qui m'interessent beaucoup. On retrouve souvent les animaux sacres : kangourous, lezards, emeu (sorte de grande autruche), le soleil, le cercle qui symbolise la terre, les dunes. Quelquefois on ne reconnait rien dans la peinture, mais les millions de petits points forment un tableau en 3 dimensions qui hypnotise... Si je ne devait pas la transporter sur mon dos, j' acheterai bien une de ces toiles ...




Zoom sur un detail de la peinture a points :

L'autre element de la culture aborigene que l'on retrouve dans tout les magasins a touristes est le Didgeridoo. Le Didgeridoo est un instrument de musique tres etrange qui produit un son tres grave. Fait d'une branche de bois creusee par les termites, le didgeridoo est un instrument utilise dans les ceremonies aborigenes. Personnellement je ne pourrais pas ecouter ce son durant des heures je trouverai cela ennuyeux, mais la technique de souffle circulaire pour en jouer est parait-il assez difficile et les adeptes sont nombreux. Les didgeridoos vendus dans le commerce sont joliment decores de peinture a points et on en voit de partout ici !
Enfin, dernier symbole typiquement autralien et aborigene : le boomerang ! Et oui, le boomerang est ne ici ! A l'origine il n'etait pas destine a "revenir", son utilite premiere etait d'assommer les proies pour la chasse ! Aujourd'hui le boomerang est devenu un loisir et on en trouve de tres jolis ici. D'ailleurs je m'en suis achete un, super grand ! Ca va etre pratique a transporter pendant les 3 mois et demi qu'il me reste ! ...
Didgeridoos et boomerangs :

Ce soir la pour aller me coucher j'ai du enjamber les sacs a dos qui jonchaient le sol, j'ai jamais vu un dortoir aussi bordelique ! Mon voisin de lit est un israelien, je ne sais pas comment il fait chez lui mais la, c'est le delire :il a etale toutes ses affaires dans le dortoir il y en a de partout ! Du coup je met des grands coup de pieds dans ses fringues pour acceder a mon lit, apres tout je ne vois pas pourquoi je ferai un effort si lui n'en fait pas... les dortoirs quelquefois c'est pas triste ... !

Jeudi 12 janvier. Chaleur d'enfer des 7 h du matin !! Misere ... Je pars faire du velo dans les environs avec Marius un allemand. On est oblige de mettre un casque sous peine d'amende par la police, dingue non ? Jolie ballade dans la pampa, on boit des litres d'eau et je me fait prendre en photo au pieds d'un de ces fameux panneaux de signalisation australiens. Je sais c'est debile, mais je trouve ca rigolo !
Une vraie photo de touriste !

J'ai termine ma journee par quelque chose de tres attendrissant : je suis allee au centre de sauvetage des bebes kangourous. C'est un tout petit centre, dirige par un gars qui, tout seul, a decide d'essayer de sauver les bebes kangourous dont les meres ont ete renverses par des voitures, en general les gens l'appellent lorsqu'ils reperent un kangourou mort au bord de la route et il vient voir si il y a un bebe dans la poche.
Le centre fonctionne uniquement grace aux subventions des visiteurs. En ce moment il y a 2 bebes kangourou dans le centre. Un male de 5 mois et une femelle de 9 mois. Des que j'arrive, on me met Elbot, le plus petit, dans les bras ! Quelle sensation d'avoir ce petit bebe avec ses grands yeux et ses grandes oreilles tout contre soi ! Le principe c'est que les bebes kangourous doivent etres portes en permanence jusqu'a l'age de 6 mois (pour sentir notre respiration, comme le faisait leur maman dans la poche). Ils sont dans un petit sac en coton (qui fait office de "poche") et Daniel qui s'occupe d'eux , fait office de mere kangourou. Il leur donne du lait, dort avec eux et tout ! Ils reconnaissent son odeur et sa voix et il devient une veritable maman pour eux, c'est incroyable. A l'age de 6-7 mois ils commencent a pouvoir sortir du sac, a marcher puis a sauter. Enfin, a l'age de 18 mois, ils sont relaches progressivement dans le "bush" (la nature). On les met d'abord dans un enclos de plusieurs kilometres avec d'autres kangourous afin qu'ils se recreent une famille puis, enfin on les lachent vraiment. Ce doit etre un vrai dechirement de quitter ces animaux lorsqu'on les a sauves puis eleves depuis le plus jeune age... Certains particuliers en Australie elevent et gardent les kangourous comme animal domestiques. Les femelles notamment sont douces, les males peuvent etre agressifs et dans ce cas il faut les castrer.
Elbot (5 mois) me fait un bisou de kangourou ! :

Le minuscule bebe de 5 mois que vous voyez ci dessus pese 1 kg, et cette minuscule chose va devenir un kangourou de 2 m de haut me dit Daniel ! J'ai peine a y croire ! Ce sont des "red kangooroo" , des kangourou rouges, les plus grands.
Lorsque Daniel a plus de 3 kangourous en meme temps (ca depend des "arrivages") , il ne peut pas tous les porter alors il suspend les petit sacs en toile a des portants, ca fait comme un dortoir a kangourous, trop drole !! Elisabeth, la femelle de 9 mois m'a mis un coup de patte d'enfer en s'etirant alors que je la portais, j'avais oublie qu'ils avaient des pattes geantes ces bestiaux !

"Ca y est maman, tu est grand-mere !!" :

Je suis restee une bonne heure dans ce centre. Il n'y avait presque personne alors je n'avais pas l'impression de gener et Daniel m'a appris pleins de choses super interessantes. Et puis c'est dur de quitter ces petites betes... Je vous dis pas comme j'ai regrette d'avoir mange un hamburger au kangourou apres ca... la honte ! En plus Daniel nous a explique que les kangourous d'elevages n'existaient pas, donc ils chassent les kangourous sauvages, pas cool. Promis, jure j'en mangerai plus !

Je quitte l'outback demain pour prendre un peu le frais plus au sud du pays. J'ai aime mon sejour dans le centre mais je repars un peu frustree de ne pas avoir pu cotoyer une vraie tribue aborigene. Je pressent que leur culture est fantastique mais probablement qu'il faudrait que je reste plusieurs semaines voir plusieurs mois pour entrer en contact avec ces gens quand bien meme cela est possible, ce qui n'est pas sur...

Voila j'en reste la pour cette fois, j'en ai fait des choses en une semaine non ? Je vous donne rendez-vous dans une dizaine pour la fin du periple australien. En attendant je vous embrasse bien fort et au risque de me repeter, merci de me suivre aussi nombreux, je me regale a vous raconter tout cela et j'espere que vous vous amusez a me lire.

See you soon,

Take care,


Et vous avez aussi le bonjour de Skippy !